Événements survenus au Québec

Au cours des dernières années, que ce soit à cause d'événements qui se sont produits sur la scène internationale ou au Québec, la population québécoise a été sensibilisée à la présence d'immeubles, d'ouvrages et d'activités à risque et surtout de leur vulnérabilité aux sinistres. Pensons, entre autres, à l'incendie des contenants de BPC (biphényle polychloré) de Saint-Basile-le-Grand du 23 août au 10 septembre 1988 et à l'incendie du dépôt de pneus à Saint-Amable en mai 1990 ou encore aux pluies diluviennes de juillet 1996 qui ont remis en cause toutes les mesures entourant la sécurité des barrages.

Jusqu'à présent, le gouvernement a assumé la plus grande partie de la responsabilité en matière de santé et de sécurité publiques. C'est pourquoi il a prévu un nouvel encadrement pour la sécurité civile de façon à prendre le virage de l'action face aux risques de sinistres plutôt que de simplement réagir à leurs conséquences.

Il s'agit donc de responsabiliser tous les acteurs sociaux (citoyens, entreprises, monde municipal, instances gouvernementales) vis-à-vis d'un véritable système de sécurité civile. C'est l'essence même de la Loi sur la sécurité publique.