Lutte contre les changements climatiques

Présentation

La lutte contre les changements climatiques est un enjeu prioritaire pour le Québec. Par l’entremise du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques Ouverture d'un site externe dans une nouvelle fenêtre (PACC 2013-2020), le gouvernement du Québec déploie un ensemble d’actions afin de soutenir les entreprises, les municipalités et les citoyens pour leur permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) et de mieux s’adapter aux effets des changements climatiques.

Le PACC 2013-2020 est financé par le Fonds vert Ouverture d'un site externe dans une nouvelle fenêtre qui tire ses revenus de plusieurs sources, notamment du système de plafonnement et d’échange de droits d’émission de GES du Québec (marché du carbone).

Parmi les secteurs d’intervention clés, celui de l’aménagement du territoire constitue un chantier prioritaire pour atteindre les objectifs du gouvernement en matière de lutte contre les changements climatiques. Ainsi, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) est responsable de sept actions du PACC 2013-2020 qui s’insèrent dans les priorités suivantes :

Priorité 1 — Induire un aménagement durable du territoire dans une perspective de lutte aux changements climatiques

Afin de soutenir les municipalités dans la prise de décision relative à l’aménagement du territoire en lien avec la lutte contre les changements climatiques, le MAMH a recensé les bonnes pratiques municipales, d’ici et d’ailleurs, en matière de développement durable des collectivités. De plus, il finance des activités dans le cadre du projet Stratégies collectivités viables de l’organisme Vivre en Ville.

Documents destinés aux municipalités

Priorité 2 — Soutenir les municipalités et les collectivités dans leurs initiatives de réduction de GES, d’adaptation aux changements climatiques et d’aménagement durable du territoire

La prise en compte des effets des changements climatiques dans la planification municipale, le développement de milieux de vie durables et la gestion durable des eaux pluviales permettent aux collectivités de s’adapter à ces effets. De plus, l’aménagement du territoire offre un important potentiel de réduction des émissions de GES.

Le MAMH met donc à la disposition du milieu municipal trois programmes d’aide financière afin de favoriser un aménagement durable du territoire permettant de mieux s’adapter aux changements climatiques.

Priorité 5 — Poursuivre le développement des réseaux de surveillance climatologique

Dans le contexte actuel des changements climatiques, la connaissance de l’évolution du climat et de la géothermie des sols dans les villages nordiques est essentielle pour le développement futur des communautés nordiques. En effet, les changements climatiques accentuent les évènements géomorphologiques qui engendrent des risques d’instabilité des sols.

Au Nunavik, les villages nordiques sont construits sur des sols riches en glace, soit du pergélisol, et les épisodes de gel et de dégel provoquent des impacts considérables sur le développement territorial des communautés. Le village de Salluit connaît actuellement une forte croissance démographique et doit composer avec un manque d’espace pour la construction résidentielle en plus d’avoir d’importantes problématiques liées à la dégradation du pergélisol. C’est pourquoi des travaux sur la caractérisation du pergélisol et le suivi climatique dans les villages nordiques du Nunavik sont présentement en cours de réalisation par le Centre d’études nordiques (CEN) de l’Université Laval, et ce, jusqu’en 2020.

Pour toutes questions en lien avec l’état d’avancement des travaux du CEN, vous pouvez rejoindre M. Charles David-Babin à l’adresse courriel suivante : Charles-David.Babin@mamh.gouv.qc.ca Courriel