Municipalité durable

Les critères d’une démarche intégrée de développement durable

Traiter des enjeux locaux et globaux

L’organisme municipal devrait, au sein de sa démarche, traiter à la fois d’enjeux locaux et d’enjeux globaux.

La réflexion sur les enjeux locaux permet aux collectivités de préciser leurs problématiques et leurs objectifs prioritaires en matière de développement durable, puis d’élaborer un plan d’action concret pour atteindre ces objectifs spécifiques. La démarche est ainsi adaptée aux besoins du territoire.

Au-delà de ses applications locales, le développement durable devrait aussi être pensé à l'échelle internationale pour répondre à des enjeux globaux, tels les disparités entre les riches et les pauvres, les impacts de l’activité industrielle ou les changements climatiques. L’intégration de ces éléments dans une démarche de développement durable permet à un organisme de faire preuve de solidarité envers d’autres collectivités.

L’organisme doit ainsi identifier les problématiques sur lesquelles il peut et souhaite agir, puis il doit déterminer les actions permettant d’améliorer la situation.

Ces actions peuvent être variées et concerner différents enjeux :

Enjeux globaux Enjeux locaux Type d’actions pour répondre
aux enjeux
Revenus et conditions de travail dans certains pays en développement Viabilité des productions agricoles locales Politique d’achat responsable et équitable
Gestion des matières résiduelles et pérennité des ressources naturelles Capacité locale de collecte et de recyclage Programme de soutien au compostage domestique
Diversité culturelle Pérennité des savoirs et du patrimoine local Festivals et activités de mise en valeur de la culture locale
Gestion des gaz à effet de serre Fluidité du réseau routier Infrastructures de transport collectif et actif

Exemples québécois de bonnes pratiques

Le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) a créé, en 2013, le programme Communautés actives pour le climat en partenariat avec le Fonds d’action québécois pour le développement durable, l'Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie et Collectivités écologiques Bas-Saint-Laurent. Il s'agit d'un service d’accompagnement pour réduire les émissions municipales de GES liées au transport, aux bâtiments et à l’aménagement du territoire, spécifiquement destiné aux municipalités de 3 000 habitants et moins du Bas-Saint-Laurent.

Une première cohorte de onze municipalités a fait appel à ce service. Elles ont ainsi pu obtenir un portrait énergétique sommaire des activités municipales, ainsi qu'une série de propositions concernant des projets de réduction de GES. Ces 11inventaires des émissions de GES ont démontré un potentiel de réduction des émissions de 500 tonnes de CO2.

Les projets proposés portent notamment sur la réduction de la consommation de carburant ou le remplacement d’un système de chauffage au mazout par une source d’énergie renouvelable. Ces projets présentent également un potentiel d'économie pour les municipalités, pour qui la facture d'énergie peut représenter une dépense importante.

Sources

Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent, site officiel, Communautés actives pour le climat.

Association québécoise pour la maîtrise de l’énergie, site officiel, Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent : Communautés actives pour le climat.

Vers le haut